Annonces imobilieres et Vehicules


    

programme tv TSI 1 Starabe results

Starabe.com Top Keywords requete Google : programme tv TSI 1 Flash info dz » نتائج البحث » programme
موقع Flash info dz

Les mails adressés à Hillary Clinton le révèlent : l’assassinat de Mouammar Kadhafi était programmé par la France
02/07/15 -

La France de Sarkozy a bénéficié de la complicité d'un des proches de Kadhafi pour localiser la position de ce dernier et mettre fin à sa vie.



AADL: Le paiement de la 2e tranche après le Ramadhan
29/06/15 -

Nouvelle annonce pour les souscripteurs au programme AADL. Selon Abdelmadjid Tebboune, les citoyens concernés devront s'acquitter de la seconde tranche juste après le Ramadhan.



Photos du journal
29/06/15 - Profitez de RAMADANYATE: Adhan, Coran, Qibla, Conseils, Programmes TV et plus encore! Plus d'infos ici :...

Transport aérien/ Des vols charter à destination de Paris au départ d’Alger et d’Oran
21/06/15 -

Bonne nouvelle ! Des vols charters à destination de Paris seront, enfin, lancés en Algérie. Ces vols ont été programmés au départ d'Alger et d'Oran, durant la saison estivale, a-t-on appris dimanche.



Le programme de la visite de François Hollande en Algérie
12/06/15 -

Le président français François Hollande, en visite à Alger lundi prochain, aura un entretien avec le président de la République, Abdelaziz Bouteflika.



Coupure d’Internet: Algérie Télécom apporte des précisions
11/06/15 -

Après avoir annoncé une coupure du réseau Internet de 18H30 à vendredi 07H00, Algérie Télécom apporte des précisions, affirmant qu'aucune coupure n'est programmée à cette période susnommée. Précisions d'Algérie Télécom pic.twitter.com/CeSsb7g3Y3— Algérie Télécom (@Algerie_Telecom) June 11, 2015 L'opérateur a précisé que quelques perturbations d...



Coupure d’internet au niveau national de jeudi soir jusqu’à vendredi matin pour maintenance
11/06/15 -

Une coupure du réseau d'internet au niveau national  aura lieu ce jeudi à partir de 18h30 jusqu'à vendredi 6h du matin, en raison  d'une opération de maintenance, a annoncé jeudi un responsable d'Algérie Télécom. "Une opération de maintenance visant à moderniser notre système d'information  est programmée jeudi en fin d'après-midi à vendredi. El...



5 applications pour programmer vos sorties
10/06/15 -

Le printemps est bien installé et l'été pointera très vite le bout de son nez ! Qui dit été, dit période idéale pour commencer à sortir après un hiver récalcitrant.



جديد الترقية الإستثنائية
10/05/15 -
ü  سيتم نشر إعلانات فتح الإمتحانات المهنية للترقية على مستوى كل مؤسسات الصحة العمومية.

ü  تحسب الأقدمية للمشاركة في الإمتحانات المهنية إلى غاية اليوم الأخير الذي يسبق إجراء الإمتحان المهني.

ü  بعد نشر إعلانات فتح الإمتحانات المهنية للترقية على مستو ى المؤسسة الصحية يمكن لكل نفساني لديه الأقدمية القانونية من إيداع طلب خطي قصد المشاركة في الإمتحان المهني على مستوى المؤسسات التي ينتمون إليها و إذا تم رفض طلبه و خاصة فيما يتعلق بحساب سنوات الأقدمية ، يمكن له تقديم طعن لدى مدير المؤسسة التابع لهإ.

ü  تم الإتفاق على تحديد موعد الإمتحانات المهنية خلال الأسبوع الأول من شهر جوان سنة 2015.

ü  إن هذه الإمتحانات المهنية لا تعني سوى النفسانيون الممارسون في قطاع الصحة العمومية الخاضعون لقانون الوظيفة العمومية.

ü  تجدون رفقة هذا الإرسال برامج الإمتحانات المهنية الخاص بسلك النفسانيين التي ستصادق عليها مصالح الوظيفة العمومية الأسبوع المقبل.
ملاحظة : يتحفظ المكتب الوطني التنفيذي للنقابة الوطنية الجزائرية للنفسانيين على محتوى و مواد برامج الإمتحانات المهنية و خاصة فيما يتعلق بمادة الثقافة العامة و لكننا فضلنا تغليب المصلحة العامة حتى نتمكن من الإسراع في توفير و تسهيل كل الإجراءات القانونية للسماح لزملائنا من الإستفادة من هذا الحق المشروع و هو الترقية في الرتب.


"نتمنى التوفيق للجميع"



Programme de l’examen professionnel

برنامج الامتحانات المهنية



 مادة الثقافة العامة
Épreuve de culture générale 


------------------------------
برنامج الإمتحانات المهنية الخاص بالنفسانيين العياديين للترقية إلى رتبة رئيسي
Programme de l'examen professionnel ( grade de psychologue clinicien principal de santé publique)



------------------------------

برنامج الإمتحانات المهنية الخاص بالنفسانيين العياديين للترقية إلى رتبة ممتاز
Programme de l'examen professionnel ( grade de psychologue clinicien major de santé publique)



------------------------------

برنامج الإمتحانات المهنية الخاص بالنفسانيين في تصحيح التعبير اللغوي للترقية إلى 
رتبة رئيسي
Programme de l'examen professionnel ( grade de psychologue orthophoniste principal de santé publique)


------------------------------

برنامج الإمتحانات المهنية الخاص بالنفسانيين في تصحيح التعبير اللغوي للترقية إلى 
رتبة ممتاز

Programme de l'examen professionnel ( grade de psychologue orthophoniste major de santé publique)










AADL
24/04/15 - AADL: Les logements distribués à tous les souscripteurs de 2001-2002 avant fin 2016



   ALGER- Les anciens souscripteurs au programme location-vente (AADL 2001-2002) pourront réceptionner leurs logements à partir du deuxième semestre de l'année 2015 jusqu'à la fin 2016, a annoncé mardi le Directeur général de L'Agence d'amélioration et de développement du logement (AADL), Lyes Benidir.


L'AADL a lancé jusqu'à fin 2014 plusieurs projets de réalisation de 106.373 logements de type location-vente, destinés aux souscripteurs de 2001 et 2002, a indiqué M. Benidir, lors d'une rencontre d'évaluation du secteur de l'habitat.

L'opération de distribution sera lancée à partir du deuxième semestre de 2015 et s'achèvera à la fin 2016, a-t-il précisé soulignant que les bénéficiaires devraient s'acquitter de la deuxième tranche du prix global du logement avant de recevoir leur décision d'affectation.

Le nombre des souscripteurs de 2001 et 2002 à la formule location-vente de l'AADL s'élève à 104.757 ayant versé la première tranche du coût global du logement.

L'AADL avait, auparavant, indiqué que le nombre des anciens souscripteurs avoisinait les 88.000, mais celui-ci a été révisé à la hausse, soit plus de 104.000 souscripteurs après ajout des dossiers dont les recours ont été acceptés.

Le nouveau programme portant réalisation de 400.000 unités devrait profiter aux nouveaux souscripteurs inscrits en 2013.

Ces projets s'inscrivent dans le cadre du programme quinquennal 2015-2019, qui sera lancé incessamment.

L'AADL a procédé jusqu'à présent à la remise de près de 420.000 ordres de versement, a affirmé M. Benidir qui a fait état du rejet, après examen, des dossiers de plus de 16.000 souscripteurs.


Actualite Sports Politique sante economie » Résultats de recherche » programme
Guide-dz.com

Dix accords signés à Madrid au terme de la 6e réunion de haut niveau algéro-espagnole
21/07/15 - Dix accords de coopération ont été signés mardi  à Madrid entre l'Algérie et l'Espagne au terme de la 6ème réunion de haut niveau  entre les deux pays, qui s'est tenue sous la co-présidence du Premier ministre,  Abdelmalek Sellal, et le président du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy.          Les accords ont été signés, côté algérien, par le ministre d'Etat, ministre  des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra,  et les ministres espagnols de l'Agriculture, de l'Alimentation et de l'Environnement,  de la Santé et des Services sociaux, des Equipements, des Affaires étrangères  et de la Coopération, ainsi que le ministre de l'Education, de la Culture et  du Sport, chacun dans son secteur respectif.           Il s'agit de quatre mémorandums d'entente qui concernent les domaines  de la santé, des infrastructures et des transports, de la recherche scientifique  et de la jeunesse. Trois programmes exécutifs ont, par ailleurs, été signés dans les domaines  de l'agriculture, du développement rural et de l'élevage, de la pêche et de  l'aquaculture et de l'éducation.           Un programme d'application du mémorandum d'entente dans le domaine des  archives a également été signé à cette occasion, de même qu'un calendrier de  coopération sportive pour la période 2015-2016 et un additif au programme exécutif  sur l'agriculture.   MM. Sellal et Rajoy étaient présents à la cérémonie de signature des  accords qui sont à même de booster la coopération hors hydrocarbures entre les  deux pays, en réponse à une attente exprimée par des responsables algériens  et espagnols. Lors de la réunion de haut niveau, plusieurs réunions ministérielles  sectorielles ont eu lieu parallèlement à la rencontre entre MM. Sellal  et Rajoy.         

Vidéo : un robot a « appris » à jouer au ping-pong
21/07/15 - Il n'a pas encore le niveau des champions de ce sport, mais ce robot sait renvoyer la balle, et ce sont des étudiants qui l'ont programmé !










Enie se lance dans la fabrication des panneaux solaires
21/07/15 - L'Entreprise nationale des industries électroniques  (Enie) mettra en production, dans les prochaines semaines, une usine  de fabrication de panneaux et cellules solaires, a appris l'APS auprès de son  P-dg, Djamel Bekkara.          L'investissement global engagé par cette entreprise publique dans ce  projet se chiffre à deux (2) milliards de DA. Implantée dans le site du complexe électronique de l'Enie à Sidi Bel  Abbès, cette usine emploiera près de 100 personnes à son démarrage. Avec une capacité de fabrication de panneaux et cellules solaires  correspondant à 25 MW/an au départ globalement, ces derniers seront à usage  aussi bien public que domestique allant de l'éclairage public et industriel  aux équipements électriques solaires (moteur, TV, climatiseur solaire..) et  seront commercialisés à des "prix compétitifs", selon le même reponsable.          Pour ce qui est du taux d'intégration locale des produits fabriqués,  M. Bekkara fait savoir qu'il sera progressif: "Au départ, il sera de l'ordre  de 10%, mais il est appelé à atteindre, à moyen terme, la barre des 100% en  se basant sur les opérateurs industriels nationaux".          Quant à une éventuelle augmentation des capacités de production  de cette usine, M. Bekkara avance que les perspectives de développement  demeurent tributaires de la demande du marché. "Cela signifie que si la demande augmente, nous procéderons à une  extension de l'usine afin de répondre aux besoins du marché", affirme-t-il. Afin de mieux maîtriser les dernières technologies et dans le but de  concrétiser son vaste plan de modernisation, Enie a procédé à l'envoi  de plusieurs de ses cadres techniques aux Etats-Unis et au Japon pour des formations  dans de différentes spécialités. Une fois affectés dans le processus de production, ces cadres  permettront d'atteindre un autre niveau de perfection, estime le responsable.          L'Algérie a lancé un programme national de développement des énergies  renouvelables (PNR) qui vise à installer 22.000 MW d’électricité d’origine renouvelable  à l’horizon 2030, soit une part de 27% du parc national de production d’électricité  dont 4.500 MW à installer d’ici 2020.           23 centrales électriques photovoltaïques d'une capacité de 343 mégawatts  (MW) devraient être réceptionnées dans les Hauts Plateaux et le Sud d'ici à  fin 2015, rappelle-t-on.  

Zarif défend l’accord sur le nucléaire iranien devant le Majlis
21/07/15 -

ZARIF DÉFEND L'ACCORD SUR LE NUCLÉAIRE IRANIEN DEVANT LE PARLEMENTDUBAI (Reuters) - Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a défendu mardi devant le Parlement iranien l'accord sur le programme nucléaire conclu la semaine dernière avec les grandes puissances, expliquant que sa délégation avait fait "de son mieux" pour défendre les intérêts de la République islamique. "Nous n'affirmons pas que l'accord est totalement en faveur de l'Iran. Dans toute négociation, on donne quelque chose et on obtient quelque chose. ...




CINÉMATHÈQUE D’ORAN : Des classiques du 7e art mondial au menu
21/07/15 - La cinémathèque d'Oran revisite, cette semaine, les grands classiques du 7ème art mondial, en proposant un programme des plus alléchants aux cinéphiles.Cinéma américain, italien et

Centre anti-cancer d’Annaba : Lancement d’une nouvelle unité de la greffe de la moelle
21/07/15 - Ce genre d’interventions, bientôt effectives, est une première au niveau de l’Est algérien. Le projet de la greffe de la moelle au niveau du centre anti-cancer (CAC) d’Annaba se confirme. Le professeur Abdelaziz Lankar, directeur du CHU Annaba, qui défend le projet depuis plusieurs mois, a eu finalement l’accord de la tutelle, et a instruit le chef de service de l’hématologie pour entamer les préparatifs. C’est la professeure Hanène Djeddi, chef de service oncologie au niveau du CAC qui l’a annoncé, confirmant ainsi les multiples réunions avec le service d’hématologie, tenues pour la mise en route de cette nouvelle prestation. «Le CAC, ce n’est pas seulement le traitement du cancer. Bientôt la greffe de la moelle y sera effective et sera une première à l’Est algérien. Ce projet a été validé et les préparatifs sont en cours. Pour ce faire, l’omniprésent professeur Lankar n’a pas lésiné sur les efforts au grand bonheur des jeunes malades souffrant de cette pathologie qui, pour suivre leur traitement et subir la greffe de la moelle, doivent faire le déplacement vers les hôpitaux du centre», explique la même source. A cette bonne nouvelle s’ajoutera l’amélioration technique de la prise en charge des femmes atteintes du cancer du sein, dont la maladie représente la plus importante incidence. A ce propos, la professeure Djeddi révèle que : « Le staff médical du CHU a organisé la semaine dernière une réunion de concentration pluridisciplinaire sur le cancer du sein. Ont pris part à cet important rendez-vous obligatoire des médecins spécialisés en anatomopathologie, des oncologues, des radiothérapeutes, des radiologues ainsi que des spécialistes en médecine nucléaire et en gynécologie. Les dossiers de nouveaux cas ont été discutés. L’objectif assigné est de mettre au courant le malade de tous ces rendez-vous ayant trait à la consultation, la radiothérapie et les traitements dans les différents services. Pilotée par la direction du CHU de Annaba, notamment le service des activités médicales, cette démarche simplifiera vraisemblablement les déplacements des malades qui seront ainsi informés de tout leur programme de traitement. Ce qui améliorera également la prise en charge du cancer de sein car tout le monde sera impliqué». Manque de personnel spécialisé Si pour les cancéreux de Annaba le problème des déplacements est pratiquement réglé, pour ceux de la région dépendant du CAC de Annaba cette nouvelle approche les inclue autrement. En effet, la même source avance que : «dans le cadre de la convention entre les CHU du nord et les hôpitaux des Hauts plateaux, un budget a été mis en place pour former des médecins et des paramédicaux pour les recruter au mois de septembre prochain dans les centres de Tébessa et de Souk Ahras. Les patients viendront au CAC d’Annaba uniquement pour le contrôle. La création de centres de soins dans les wilayas limitrophes va ainsi alléger le rush vers le CAC d’Annaba. Notre souhait est qu’Annaba devient un centre d’excellence. Quant à nous, nous occuperons de la qualité et des recherches ». Mieux encore, pour rester dans le cadre des directives du plan national de lutte contre le cancer, des médecins généralistes sont en formation pour assurer le traitement à domicile des cancéreux des banlieues et des communes lointaines. C’est une formation accélérée de trois semaines. «Actuellement, 18 médecins ont été déjà formés et 8 autres sont en cours ; ils sont issus des communes de Chétaïbi, Berrahal, Aïn Berda, El Hadjar et El Bouni», affirme toujours la même source. Même avec cet effort, le CAC de Annaba est en manque d’effectif spécialisé, paramédicaux et infirmiers. «Il dispose de 6 oncologues, un professeur, 4 maîtres assistants, en tant que chef de service et professeur de la structure, je vois que c’est très insuffisant par rapport au nombre important des malades. Nous sommes en train de former 6 résidents en oncologie. Ce qui va soulager un tant soit peu le service. Le professeur Lankar, le directeur général des hôpitaux à Annaba nous a promis de prendre en charge le recrutement dans les plus brefs délais. Nous lui faisons confiance», assure Pr Djeddi. Actuellement, le CAC de Annaba prend en charge les malades des wilayas de Guelma, El Tarf, Souk Ahras et Tébessa. Pour Skikda, le CHU a recruté 3 oncologues qui prennent en charge les malades de cette wilaya au niveau local. Avec ses 150 lits, le CAC, qui dispose d’équipements modernes, fonctionne actuellement en tant qu’hôpital de jour.Outre le service de chimiothérapie, il compte également une unité de radiologie, un service de médecine nucléaire, ainsi qu’une unité de greffe de la moelle, et une autre pour le diagnostic biologique. Ce service assure quotidiennement 70 cures. Après la greffe de la moelle, le prochain projet du Pr Lankar est de réaliser une unité de préparation centrale de la chimiothérapie. Pour cela, le CHU a recruté 3 pharmaciennes et 9 biologistes pour la préparation de la chimiothérapie dans de meilleures conditions d’hygiène et la gestion du produit. Pour la radiothérapie, un physicien a été détaché du comité national de l’énergie nucléaire (COMENA) avec 4 autres jeunes physiciens et 7 radiothérapeutes. En 2014, le service de l’oncologie comptait 1280 patients cancéreux. Le premier trimestre de l’année 2015, plus de 700 autres patients ont rejoint l’ancienne liste. Le cancer du sein représente 40% de la totalité de la pathologie. Le reste est réparti entre le cancer des poumons, ceux de la prostate et des intestins.  

Les fabricants locaux désavantagés
21/07/15 - En contradiction de la politique prônée par le gouvernement pour le produit fabriqué localement, les soumissions des laboratoires étrangers sont mieux valorisées. Attendu depuis quelques mois, l’appel d’offres national et international pour la fourniture de médicaments (programme 2016), lancé début juillet, s’avère en totale contradiction avec la politique nationale engagée par le gouvernement. Entaché de nombreuses incohérences, cet appel d’offres risque de poser de sérieux problèmes quant à son aboutissement. Les dispositions du cahier des charges, en l’occurrence celles relatives à l’évaluation et au barème de notation (article 52), remettent en cause le principe de la concurrence conformément à la réglementation et au code des marchés publics. Dans l’appel d’offres national, la grille de notation favorise le soumissionnaire conditionneur par rapport au fabricant : le conditionneur local a 20 points alors que le fabricant local en a 15. Ce qui est clairement en contradiction avec la politique du gouvernement qui encourage la production nationale et a décidé d’interdire les conditionnements primaire et secondaire. «Le packaging secondaire est favorisé par cet appel d’offres, alors que les autorités n’ont cessé de critiquer cette activité (qui consiste à mettre des flacons dans des boîtes) pour laquelle l’enregistrement était censé bloqué», signale un producteur. Ce dernier relève par ailleurs que «la PCH valorise la soumission des labos étrangers au détriment des laboratoires qui ont valorisé le marché algérien soit en s’installant en filiale, devenant ainsi importateurs de leurs produits étant donné qu’ils ne sont pas fabriqués localement, soit en signant des partenariats avec des producteurs locaux qui importent leurs produits». Il précise que l’achat de médicaments auprès de la filiale d’un laboratoire ou de ses importateurs apporte une plus-value certaine à travers la mise en place d’un stock permettant une meilleure disponibilité du produit et une prise en charge de toutes les contraintes administratives et financières liées aux opérations d’importation (dédouanement, transit, frais de magasinage). «Le seul effet négatif de passer par une filiale ou un importateur serait éventuellement un surcoût financier qui sera de toute façon sanctionné par la note financière», a-t-il indiqué. Le deuxième critère exigé est lié à la forme du produit, qui est notée sur 15 points pour le blister prédécoupé opaque et 2 points pour le blister simple. Un écart de points injustifié, estime notre interlocuteur : «L’opacité ou pas d’un blister relève des conditions de conservation liées au produit. Si un produit n’a pas besoin d’un blister opaque pour garantir sa conservation, pourquoi donner plus de points à un produit dont les conditions de conservation nécessitent un blister opaque ?» «Cet écart est de nature à défavoriser de bons produits sans motif objectif», signale un autre fabricant. Quant à la note financière fixée par ce cahier des charges, les soumissionnaires estiment qu’«il y a une véritable discrimination envers les sociétés soumissionnant à travers leurs filiales algériennes ou à travers leurs partenaires locaux». L’anomalie réside toujours sur ce système de notation qui défavorise le local à qui est fixé le délai de paiement à 180 jours pour obtenir 8 points, alors qu’un délai de 120 jours est octroyé à l’étranger pour la même note, soit un avantage de 60 jours. D’autres incohérences sont également relevées, concernant également des fournisseurs étrangers. «Une notation qui donne plus de points à la lettre de crédit à 59 jours (4 pts), plutôt qu’à la remise documentaire à 59 jours (2 pts), sachant qu’une lettre de crédit est plus chère et plus contraignante qu’une remise documentaire», fait remarquer notre interlocuteur. Et de s’interroger : comment la PCH pourra-t-elle comparer les prix d’un fournisseur étranger à ceux d’un local et «quel sera le coefficient utilisé, sachant que le fournisseur étranger soumissionne en coût et fret, voire en FOB, alors que le local devra en plus de la valeur de la marchandise FOB ou C&F assumer les frais de la lettre de crédit, les droits de douane, les frais liés au magasinage, au transit, au transport et au stockage ?» Il précise que le fournisseur étranger n’aura pas à faire face à la perte de change étant donné qu’il exporte en euros ou en dollars, alors que le fournisseur local devra assumer les pertes de change étant donné qu’il soumissionne en dinars. «Lorsque l’on sait que le dinar a perdu 27% de sa valeur en un an, nous risquons de nous retrouver face à une trop grande dévaluation du dinar à l’avenir. Alors, certains fournisseurs étrangers deviendront de fait plus chers que les soumissionnaires locaux : que faire à ce moment-là ? Certains soumissionnaires locaux risquent de ne plus pouvoir honorer leurs engagements si la dévaluation atteint des niveaux les forçant à vendre à perte, étant donné que la réglementation algérienne interdit la vente à perte», a-t-il encore souligné. Par ailleurs, les soumissions pour les produits non enregistrés sont également autorisées par une décision ministérielle. Cet appel d’offres est disponible sur le site web du ministère de la Santé – dans la rubrique «attribution provisoire», ce qui peut prêter à confusion – et la date limite de soumission est fixée au vendredi 21 août.  

La démocratie, «facteur de déradicalisation»
21/07/15 - Une conférence internationale sur «L’extrémisme violent et la déradicalisation» s’ouvrira demain, à l’hôtel Sheraton, et s’étalera jusqu’à jeudi. C’est ce qu’a annoncé hier le ministère des Affaires étrangères au cours d’un point de presse animé par Abdelkader Messahel, ministre des Affaires maghrébines et africaine s et de la Coopération internationale. Le ministre était accompagné de Abdelaziz Benali Cherif, directeur de la communication du MAE, et d’El Haouès Riache, ambassadeur conseiller en charge du dossier de l’antiterrorisme. M. Riache a indiqué que des experts et des hauts fonctionnaires issus de plusieurs pays prendront part à cet important rendez-vous. La conférence accueillera notamment l’ensemble des pays membres du Global Counterterrorism Forum (GCTF). Le Forum mondial de lutte contre le terrorisme, dont l’Algérie est l’un des fondateurs, a été créé en septembre 2011 à New York. Il compte une trentaine de pays. Sont attendus également à cette conférence les représentants des 15 membres du Conseil de sécurité de l’ONU. A retenir aussi les délégations des pays du Sahel, de l’Union africaine, de l’Union européenne, de l’Organisation de la conférence islamique ainsi que des émissaires de différentes organisations internationales et régionales. «Une dizaine de pays, qui n’étaient pas invités, ont également demandé à participer à cette conférence», souligne M. Riache, avant de lancer, confiant : «Nous allons avoir une excellente participation. Nous ferons le plein.» L’ancien ambassadeur d’Algérie en Suisse a, ensuite, détaillé l’ordre du jour de cette conférence, soulignant que huit thématiques y seront disséquées en ateliers. Celles-ci porteront essentiellement sur le rôle du système judiciaire et le travail de déradicalisation en milieu carcéral ; le rôle des instances religieuses en termes de prévention et de désendoctrinement ; l’action de la société civile ; la question de la réhabilitation et de la réintégration, le rôle de l’éducation et de l’école ; l’impact des médias et des programmes religieux, et enfin, une séance spéciale sera dédiée au phénomène de l’islamophobie. Les travaux de la conférence seront sanctionnés par un «relevé des conclusions établi par le pays hôte». «Il n’y aura ni déclaration ni communiqué», a tenu à préciser M. Riache. Les recommandations des experts seront ensuite présentées lors d’un «sommet sur l’extrémisme violent» qui se tiendra en septembre prochain à New York, sous l’égide des Nations unies. Selon M.  Messahel, d’autres réunions se tiendront dans d’autres capitales en prévision de ce sommet onusien. Il convient de souligner que cette conférence d’Alger fait suite au Sommet de Washington contre l’extrémisme violent organisé par la Maison-Blanche du 17 au 19 février dernier durant lequel, souligne M. Messahel, l’expérience de l’Algérie en matière de déradicalisation a suscité un vif intérêt. «L’Algérie a été choisie à la demande de beaucoup de partenaires pour partager son expérience. La demande nous a été formellement faite par les Nations unies qui s’intéressent à ce que l’Algérie a fait depuis des années en matière de déradicalisation». Une pensée émue aux martyrs de Aïn Defla Comme on peut l’imaginer et vu le menu de cette conférence, l’attaque terroriste qui a été perpétrée en plein Aïd El Fitr dans la wilaya de Aïn Defla, qui a coûté officiellement la vie à neuf de nos valeureux soldats selon le MDN, était dans tous les esprits. «Le drame survenu à Aïn Defla – nous sommes tous Algériens – nous a touchés au plus profond de nous-mêmes. Sur le plan international, nous n’avons cessé de dire que la menace terroriste existe toujours. La mobilisation de tous les Algériens pour continuer à faire face à ce phénomène est plus que requise», réagit Abdelaziz Benali Cherif. Il a tenu à rappeler que «l’Algérie est connue et reconnue comme étant un pays qui a fait face seul au terrorisme». Interrogé sur les raisons de la persistance des actes terroristes alors même que l’Algérie est citée en «exemple de déradicalisation», M. Messahel s’est évertué à en atténuer la portée en martelant que «l’Algérie a vaincu le terrorisme». «Tout ce qu’a fait l’Algérie dans la lutte antiterroriste, el hamdoullah, a porté ses fruits. Nous avons vaincu et il y a des faits qui le prouvent. La situation (sécuritaire) s’est nettement améliorée (…). Cependant, la vigilance est toujours de mise», argue-t-il. Le «Monsieur Afrique» du MAE fait le distinguo entre «la lutte, le traitement et la prévention». Et le travail de déradicalisation s’inscrit précisément dans ce sens : «La lutte antiterroriste par des moyens militaires, sécuritaires, ne suffit pas», insiste M. Messahel. Et de citer la politique de la concorde civile et de la réconciliation nationale au titre des bons ingrédients du modèle algérien, même si, force est de le constater, la «moussalaha» est loin de faire l’unanimité dans la société. «Après, il y a eu la révision de certains programmes scolaires. Il y a eu un travail sur les mosquées, sur la formation des imams, sur le rôle des médias. Et tout cela participe de la philosophie globale de la lutte contre l’extrémisme», énumère-t-il. Dans la foulée, Abdelkader Messahel évoque la «démocratisation» de la vie publique comme autre adjuvant salutaire. «Ce n’est pas une coquetterie», glisse-t-il mais «un facteur réel de déradicalisation». Et de faire remarquer : «Ce qui se passe en Irak, en Libye, au Mali, en Somalie ou ailleurs, c’est (le résultat de) l’absence d’un Etat. C’est là où le terrorisme s’enracine et se développe. Il se développe dans le chaos. Donc il y a deux éléments essentiels dans la politique de déradicalisation : c’est le facteur démocratie, la justice, les droits sociaux et économiques du citoyen. Mais en même temps, c’est un Etat capable.»    

La méfiance des syndicats
21/07/15 - Une réunion entre le ministère et les syndicats est prévue aujourd’hui dans le cadre de la préparation de la conférence sur l’enseignement secondaire qui se déroulera les 25 et 26 juillet. Les syndicats autonomes du secteur de l’éducation nationale n’ont pas encore formulé de propositions concernant la charte d’éthique et de stabilité du secteur que compte leur faire signer la tutelle. Une réunion entre le ministère et les syndicats est prévue aujourd’hui dans le cadre de la préparation de la conférence sur l’enseignement secondaire qui se déroulera les 25 et 26 juillet. Celle-ci est considérée par les représentants des travailleurs comme un prélude au rendez-vous fixé par la tutelle pour la conclusion du pacte autour de la charte d’éthique et de stabilité dans le secteur. Les représentants des travailleurs de ce secteur semblent pas encore prêts pour la réunion annoncée par la ministre pour la semaine prochaine. Le Conseil des lycées d’Algérie (CLA) a programmé un débat sur le projet du ministère de l’Education nationale, qu’il soumettra à ses adhérents durant  son université d’été qui se tiendra du 25 juillet au 5 août à Oran. «Nous discuterons des points contenus dans le projet du pacte remis par la tutelle aux représentants des syndicats autonomes en avril dernier», explique Idir Achour porte-parole de cette formation syndicale. Mais les premières impressions des adhérents du CLA «tendent vers le refus», révèle le même syndicaliste qui argumente ses propos par le fait que «l’essence de l’activité syndicale est la revendication», et que «le texte de Mme Benghebrit sonne comme une restriction de l’activité syndicale à travers la limitation du droit à la grève», soutient le porte-parole du CLA. Pour ce dernier, les négociations avec le ministère sont généralement motivées par des revendications socioprofessionnelles et «provoquées» par des débrayages qui ne doivent pas être suspendues par un pacte. «Nous craignons que cette charte tue la négociation», déclare M. Achour qui préfère laisser les instances du syndicat se prononcer de manière plus officielle sur ce projet à l’issue du rendez-vous estival précité. La Fédération nationale des travailleurs de l’éducation (FNTE), affiliée à l’UGTA, considère que le texte présenté par le ministère de l’Education nationale «doit être revu». La tutelle «doit d’abord être regardante sur les intérêts des travailleurs», insiste M. Chabekh, président de la FNTE, qui considère que «la copie doit être revue et enrichie par les propositions de tous les syndicats du secteur». Et d’ajouter que «la conférence qui sera consacrée à ce projet permettra certainement de rattraper les insuffisances du texte». Le Syndicat national autonome des professeurs du secondaire et du technique (Snapest) a prévu une conférence nationale de ses représentants pour exprimer sa position sur la question. De même pour le Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation (Cnapeste) qui n’a pas encore exprimé sa position. L’avant-projet de pacte d’éthique et de stabilité du secteur de l’éducation remis en avril dernier aux syndicats rappelle les engagements de l’Algérie pour la protection des droits de l’enfant et les conventions internationales ratifiées. Le texte tel que proposé par le département de Nouria Benghebrit stipule que le droit à la grève «ne peut être exercé qu’une fois que les autres recours ont échoué». Le texte a été proposé suite aux grèves répétitives qu’a connues le secteur ces dernières années.  

La société civile maintient la pression
21/07/15 - Après un courrier adressé le 29 juin 2015 au président du Conseil de la nation, qui n’a vu aucune réponse à ce jour, le Collectif des associations de femmes est revenu à la charge pour déplorer le silence du Sénat. Le mouvement associatif féminin ne lâche pas prise, il multiplie ses actions de sensibilisation pour la promulgation du projet de loi criminalisant les violences faites aux femmes. Hier, les 15 associations regroupées au sein du Collectif des associations de femmes sont revenues à la charge pour déplorer le silence de l’institution présidée par Abdelkader Bensalah. Ce collectif avait adressé, le 29 juin 2015, une lettre détaillée au président du Conseil de la nation, mais n’a reçu aucune réponse à ce jour. Dans cette missive, les représentantes des associations féminines expliquent l’importance de ce texte juridique et soulignent qu’il est l’émanation d’une réelle volonté de changement dans les relations entre les membres de la société, mais surtout entre les hommes et les femmes. Ce collectif a exprimé en outre ses regrets de constater que «les voix traditionalistes qui réclament le droit de battre leurs femmes soient malheureusement, mieux entendues que les cris de détresse de milliers de victimes».Ces associations estiment que «l’Etat a la responsabilité de protéger, de prévenir et de sanctionner les violences à l’égard des femmes. Il ne doit pas délivrer le message d’impunité». Ces femmes n’ont pas caché leurs craintes et leurs inquiétudes quant au sort réservé à cette loi et elles l’ont fait savoir dans la lettre déposée au niveau du Sénat. «Nous sommes très inquiètes de ce silence au vu des oppositions que la loi a rencontrées lors des débats à l’APN. Nous avons exprimé notre appréhension de la voir reportée indéfiniment, alors que des victimes se comptent tous les jours», note Mme Djerbal. Ces associations ne comptent pas se taire, ni baisser les bras, elles continueront à faire pression sur le gouvernement jusqu’à la programmation de ce texte au Sénat et son adoption par les sénateurs. Tous les jours, rappellent-elles, des milliers de femmes sont victimes de violences. Ces animateurs d’associations disent mener campagne depuis des années pour une loi-cadre contre les violences faites aux femmes. «Ce projet de loi constituait, malgré nos réserves sur la clause du pardon, un pas en avant, un jalon utile pour les femmes vers l’égalité promise par la Constitution.» Même si ces associations ont enregistré et pris acte de l’engagement officiel du président du Sénat, lors de la clôture de la session de printemps le 8 juillet 2015, de programmer à la rentrée prochaine toutes les lois non encore débattues au Conseil de la nation, bien que la loi sur les violences faites aux femmes n’ait pas été nommée explicitement. Ces associations restent toutefois vigilantes et mobilisées. «La violence est une atteinte au droit des citoyennes à la sécurité, un droit garanti par la Constitution. Réduire et éradiquer la violence contre les femmes est de la responsabilité de l’Etat et des institutions, avec d’abord une sanction juridique claire, une loi et des mesures d’accompagnement institutionnelles connues et efficaces, effectivement appliquées», affirme le collectif, qui se propose, par ailleurs, de solliciter une audience auprès du président du Conseil de la nation afin que la loi soit rapidement adoptée à la session d’automne 2015 et que la protection des femmes et des familles soit définie et juridiquement assurée au plus tôt.

Bac Guide-dz.com | .edu » نتائج البحث » programmeBac Guide-dz.com | .edu
نتائج شهادة البكالوريا 2015 نتائج شهادة التعليم المتوسط نتائج شهادة التعليم الابتدائيResultats Baccalaureat BEM CINQ dz onec

Benghebrit: Les résultats du Baccalauréat 2015 sont « bons et encourageants »
09/07/15 - La ministre de l'Education nationale, Nouria Belghebrit  a qualifié les résultats du Baccalauréat, session juin 2015, de "bons et encourageants"  en dépit des "grèves" qui avaient marqué l'année scolaire.   Dans une déclaration à l'APS suite à l'annonce officielle du taux de  réussite à l'examen du Baccalauréat 2015 qui a atteint 51,36 %, Mme Benghebrit  a affirmé que les résultats du Baccalauréat 2015 étaient "acceptabless en dépit  des grèves qui ont influé négativement les performances des élèves".          363.140 bacheliers ont passé le cap sur les 853.909 candidats. La wilaya  de Tizi Ouzou vient en tête de liste avec 80,67 % de taux de réussite.          Mme Benghebrit a rappelé les efforts consentis par son secteur pour  l'amélioration du rendement pédagogique de l'élève, notamment ceux de Terminale  en proposant une solution pédagogique pour faire face aux répercussions de la  grève sur les candidats et parachever la mise en oeuvre des programmes scolaires  accusant un retard.         Evaluant le taux de réussite, la ministre a estimé que "le taux aurait  pu être meilleur conformément aux objectifs de la loi d'orientation de l'éducation  nationale promulguée en 2008", ajoutant que son département et les acteurs du  secteur poursuivraient les efforts pour atteindre un taux de réussite de plus  de 70 % durant les prochaines années.          Mme Bebghebrit a souligné que son secteur veillerait a assurer un climat  serein pour la prochaine rentrée scolaire notamment en ce qui concerne "l'amélioration  des conditions d'élaboration des sujets des examens en vue de les adapter au  niveau de l'élève moyen".           Pour Mme Benghebrit, "l'amélioration du niveau du baccalauréat a été  rendue possible grâce à l'apport des enseignants qui ont grandement contribué  au succès des élèves".          La ministre a, par ailleurs, tenu à préciser que "l'Etat et l'ensemble  de la famille éducative demeurent mobilisés en dépit de toutes les tentatives  visant à dénigrer cet examen".          Rappelant les rumeurs sur la fuite des sujets du baccalauréat cette  année et les cas de triche à travers l'utilisation des nouvelles technologies  (3G), la ministre a souligné que son secteur "a pris toutes les mesures  pour faire face à ces pratiques à l'avenir".            Le taux de réussite au baccalauréat-session juin 2014 était de 45,01%.  35 élèves avaient obtenu la mention "Excellent" et 2.829 la mention "Très bien".

درس cours theorie de projet pour les architectes
02/07/15 - * [TR] [TD="class: alt1"] salut les architectes * PROGRAMME THEORIE DU PROJET http://www.gulfup.com/?AFghyD

Deux candidats exclus pour tricherie
10/06/15 - Deux candidats au baccalauréat ont été exclus pour tricherie à Oran. «Il s’agit d’un candidat libre et d’un autre scolarisé.  Les deux fraudeurs avaient en leur possession des documents», a déclaré la responsable du service des examens auprès de la direction de l’Education en ajoutant que des sanctions seront prises à leur égard. La réglementation stipule que les tricheurs sont automatiquement exclus pour une durée de cinq années pour les scolarisés et de dix années pour les candidats libres. La même responsable a souligné que le taux d’absentéisme a connu une hausse, notamment parmi les candidats libres. «Le taux global d’absentéisme a atteint en cette troisième journée 6% sur les 28.721 candidats inscrits. Pour les candidats libres, sur les 5.614 inscrits, le taux est de 29,36%. Sur les 23.107 scolarisés, le taux est de 0,9%». Pour ce qui est de l’ambiance des examens au  troisième jour, les candidats déclarent que les sujets sont abordables dans l’ensemble et les leçons font partie du programme enseigné. Au centre d’examen Tazi à Es Sedikia, les élèves de la filière sciences expérimentales trouvent que les épreuves de sciences naturelles de cette année sont à leur portée, contrairement au sujet de mathématiques. Du côté des filières techniques, les candidats de la filière techniques mathématiques au centre d’examen Belzerg Mohamed à hai Essabah estiment que le sujet de génie civil était abordable. Un peu plus loin au centre d’examen de Aïn El Beida, certains candidats littéraires se plaignaient du sujet de philosophie. 

Examen de fin de cycle secondaire à Tamanrasset : Les candidats d’In Salah rassurés
07/06/15 - La perturbation du programme scolaire dans les différents établissements scolaires de la daïra d’In Salah (700 km au nord de Tamanrasset), suite aux derniers mouvements de protestation enregistrés contre l’exploitation du gaz de schiste dans la région a été « surmontée », assure le directeur de l’éducation de la wilaya de Tamanrasset, Benhaoued Abdelkader.   Ce dernier a fait savoir qu’une équipe d’encadreurs pilotée par des inspecteurs pédagogiques a été dépêchée dans la capitale de Tidekelt pour veiller au rattrapage des retards cumulés dans particulièrement les matières retenues pour l'examen et du coup apporter le soutien nécessaire aux candidats. La direction de d’éducation a ainsi mis le paquet pour la prise en charge psychologique des élèves qui auront à passer « leurs examens dans de meilleures conditions possibles » se targue M Benhaoued qui affirme que les pendules ont été remises à l’heure suivant le rapport dressé, dernièrement, par le coordinateur pédagogique. Pour ce qui du baccalauréat, le premier responsable de l’éducation à Tamanrasset a appris que 5171 candidats, dont 1356 libres et un autre de l’établissement pénitentiaire, sont appelés, aujourd'hui dimanche, à concourir dans 17 centres d’examen, dont 6 à In Salah. Comparativement à l’année précédente où l’on avait enregistré 4384 candidats, un bond de 787 inscrits a été noté cette année. Quelque 1120 encadreurs ont été réquisitionnés pour surveiller les candidats tout en veillant à l’application des fermes instructions prises par la direction locale de l’éducation et le ministère de tutelle, et ce, dans le but de parer aux éventuelles tricheries. Il convient de noter que le candidat ne quittera la salle d’examen qu’accompagnés d’un surveillant ou d’un observateur. La sortie est de surcroît conditionnée par l’émargement des concernés sur une feuille signalétique. L’utilisation des cellulaires est strictement interdite en salle. « Les candidats contrevenants seront automatiquement exclus » a-t-on averti.

Arnaquez vos amis à Pile ou Face
23/02/15 - Avertissement: Blogdemaths décline toute responsabilité en cas de perte d’argent ayant été entrainée par la lecture de cet article. En poursuivant la lecture, vous acceptez qu’il est possible de perdre à un jeu de hasard, même quand les probabilités sont … Continuer la lecture

Le bachelor, un cursus tourné vers le monde
26/01/15 - De nombreuses écoles de commerce orientent leurs programmes de bachelors vers l’international. En misant notamment sur la maîtrise de l’anglais.

2015, année palindromique
04/01/15 - Une nouvelle année commence, et qui dit nouvelle année, dit nouvelles propriétés ! Étonnamment, les articles que j’avais écrit en 2013 et 2014 sont encore valables pour 2015. Mais j’ai pris la résolution d’arrêter d’être fainéant cette année, et voici … Continuer la lecture

Donne-moi ta main et prends la mienne…
07/12/14 - Les filles, ça n’aime pas la garçons. Ça tire les cheveux et ça met des coups de pieds, un garçon. C’est nul un garçon. Les filles, ça préfère rester entre filles ! Les garçons, ça n’aime pas les filles. Ça … Continuer la lecture

L’horloge de Berlin
14/09/14 - – T’as vu la nouvelle horloge que je me suis achetée ? – Nan, fais voir ! – Tiens, regarde: – Trop cool ! – Mince, il est déjà 10h31, je suis en retard ! Fin de l’histoire. Ok, là … Continuer la lecture

    Keyword : programme tv TSI 1